Queer Urban Geographies / Géographies Urbaines Singulières

Queer Urban Geographies / Géographies Urbaines Singulières est un projet multidisciplinaire de recherche qui aborde des dimensions de l’espace urbain tels que l’identité, le genre, la perception et la notion de communauté. A travers des thématiques autour du mapping, la mémoire et la perception les participants seront amenés à créer des nouvelles perspectives et possibilités collectives d’interaction.

Ce projet naît d’un intérêt commun pour l’espace urbain entre les professeurs Jane Pirone et Jess Irish, le réflexion démarre à New York, en avril 2013, avec une rencontre/conférence avec de professionnels qui travaillent autour de la notion de territoire. Le résultat de cette rencontre sera transcrit sous forme de production collective des cartes psycho géographiques et des idées à explorer dans la phase recherche du projet. Ensuite, ils souhaitent partager cette méthodologie de travail et la développer dans un autre territoire lors de leur voyage d’étude à Paris en mai/juin 2013.

Après une rencontre avec l’artiste Klaus Fruchtnis, ils ont imaginé une rencontre avec la Ville d’Argenteuil, territoire que l’artiste connaît bien car il a participé dans le projet Archi-chouette en 2011 et développé le projet Regards Croisés en 2012 (http://regardscroises.blog.com/). L’accompagnement de l’artiste est important car il est familier avec le territoire, et son engagement pour les pratiques de développement social et urbain.

Queer Urban Geographies

Le projet met l’accent sur l’aspect social et identitaire de l’espace urbain de la ville d’Argenteuil, la rencontre entre les habitants du quartier du centre ville et les étudiants/designers de Parsons The New School for Design de New York. L’objectif était de créer un espace de travail, multidisciplinaire et évolutif, propice à la rencontre et à l’échange entre deux cultures.

Le but était aussi de favoriser un travail multi-générationnel et collectif pour transmettre des réelles notions d’identité dans la ville, de questionnement et d’implication des habitants dans l’amélioration de leur espace de vie. Tout ceci à travers des rencontres où les participants expérimentaient en équipe de méthodologies d’échange basées dans le relationnels. Ces méthodes ont permis d’aller au-delà des frontières invisibles tels que la langue, la culture, l’âge, le genre, etc.

Plus d’information sur le projet : http://queergeo.xyzlab.org/

Queer Urban Geographies

« Enacting Policy / Représentation de politiques » animé par Christopher Patten.

Queer Urban Geographies

« HIVE (Human Initiated Variable Evaluation / Évaluation variable initiée par l’humain) » animé par Rashid Owoyele.

Queer Urban Geographies

« Média-tion » animé par Elaine – Il Ji Choi.

“Retrouver l’essence de notre ville, un lieu de partage et d’échange, de rencontre multiculturelle, telle est l’intention pédagogique de cette rencontre. Les problématiques abordées sur différents supports vont leur permettre de reproduire, jouer, interpréter et imaginer l’espace, afin d’exprimer leur questionnements et opinions personnels pour prendre conscience de leur espace de vie.” Klaus Fruchtnis

Queer Urban Geographies